Contactez-nous au :

02 99 06 52 51

Ouverture du secrétariat
de
mairie :

 

Lundi        10h30-12h45

                 13h30-19h00

Mardi        10h30-12h45

                 13h30-19h00

Jeudi        10h30-12h45

                 13h30-18h00

Vendredi   10h30-12h45

                 13h30-19h00

Flux RSS Actualités

Elections Départementales et Régionales 2021

Les électeurs de la commune sont appelés à désigner, les 20 et 27 juin prochains les prochains conseillers départementaux et régionaux. | En savoir plus...

le dispositif Argent de Poche

Pour cette année 2021, le dispositif Argent de Poche contre petit boulot est relancé. Les inscriptions se font en mairie jusqu'au 18 juin 2021 | En savoir plus...

Inscription RPI

Les inscriptions pour la rentrée 2021-2022 sont ouvertes | Télécharger le fichier

La Chapelle du Lou

Si l’on ignore l’origine exacte du nom de la commune, La Chapelle du Lou tirerait son nom des seigneurs propriétaires de l’ancien manoir de Trégomain en 1444 et de celui du Haut Moron en 1513 (lieux-dits existants encore sur le commune) qui étaient des « De La Chapelle » et dont la fille, Geneviève, épousa Jacques de La lande, Seigneur du Lou en 1571.

 

La terminologie « Lou » vient du breton Louc’h signifiant lac creusé de mains d’hommes. Si ceux-ci ont quasiment disparu de la commune par comblement, leurs traces subsistent dans la dénomination de noms de lieux-dits comme celui de « Louche ».

 

La commune, entre le XVème et XVIème siècle, était divisée en plusieurs propriétés dont les seigneurs de l’époque dépendaient pour beaucoup de la Seigneurie de Montauban de Bretagne.


Ainsi de nombreux lieux-dits ont été constitués par différentes familles dont les « De La Lande » installés à La Haie Mangeard, les « André » à Tufour et le Plessis du Lou, les « Rouxel » au Grand Moron », et les « De La Houssais » au Plessis d’Hyette (devenu Plessis Botherel) et à La Touche.

 

Au début du XVIIème siècle la Famille « De Botherel » pris peu à peu l’ascendant sur les autres seigneurs jusqu’à devenir propriétaire de la quasi-totalité de la commune en passant par Landujan et Irodouër. Cette famille dont les descendants ont occupé les plus hautes fonctions sur la commune jusqu’à la première moitié du XXème siècle était installée au Château du Plessis Botherel dont l’avenue bordée de haies et longue de près de 3 kilomètres est encore visible puisque la route de Landujan reprend son tracé.

 

Si les différents manoirs ont peu à peu disparu au fil du temps, la commune garde tout de même les traces du passé avec son église datant du XIVème siècle, modifiée en grande partie en 1847, et « les Sept Croix », croix gravée datant de 1638.

Le Lou du Lac

EN COURS D'ECRITURE